samedi 10 juillet 2021

retour dans le Lot

 

A partir de la côte basque, je repars dans les Pyrénées atlantiques, que j’arpente dans l’autre sens. Passé le petit train à crémaillère de la Rhune, je retourne dans la vallée des Aldudes, mais en faisant cette fois-ci une petite incursion en Espagne.


col d'Ispéguy (612 m) : descente vers les Aldudes


A Saint-Jean-Pied-de-Port, je remonte la vallée de la Nive par la petite D301.



Pour monter sur le plateau d’Iraty, la route s’élève soudain de façon démentielle, avec des pourcentages une fois de plus hallucinants. Mais à moins de 1200 mètres d’altitude, les panoramas valent largement les efforts.


route d'Iraty


Je repasse le col de Bagargui, plonge vers Larrau, puis contourne le col du Soudet en passant par la vallée.

L’ultime ascension est le col de Marie Blanque depuis Escot, avec trois derniers kilomètres entre 11 et 13% ; de quoi dire au revoir en beauté à cette montagne envoûtante. Après la descente par le plateau embrumé du Blénou et le village de Bilhères, je suis au pied de l’Aubisque.

plateau du Blénou

Bilhères


Mais comme il pleut, je lui tourne le dos, et entame une longue transversale vers le Lot, qui passe par Tarbes, le Gers, Montauban et le Tarn et Garonne.

village du Castet

dernières vues sur les Pyrénées...


Lombez

Montauban


                                    
                                    Gorges de l'Aveyron...







mercredi 30 juin 2021

de la Corrèze au pays basque

 

Depuis le lac de Vassivière, au milieu duquel une île est dédiée à l’art contemporain, je traverse du nord au sud la Corrèze, avec ses immanquables villages en pierre, comme celui de Treignac.

lac de Vassivière

île de Vassivière

Treignac...


le cargo vu de haut


En gravissant en fin d’après-midi le Suc-au-May, à 908 mètres d’altitude, une superbe vue se dégage vers le sud, théâtre de mes prochaines étapes.

Suc-au-May...



Passé Tulle, je plonge vers la vallée de la Dordogne, que je quitte pour rejoindre le site remarquable de Rocamadour.

Seillhac


                                                             Vallée de la Dordogne...

barrage de Chastang

confluence Maronne/Dordogne

Beaulieu

Carennac



                                                           Rocamadour...






Je suis déjà aux portes du Causse du Quercy, aux trésors bien cachés par de petites forêts éparses.

Quissac


Les rivières du Célé et du Lot dévoilent soudain le pittoresque que le voyageur recherche.

St-Martin de Labouval (vallée du Célé)

le Lot...



Au-dessus du village de Cabrerets, la grotte de Pech Merle abrite quelques peintures rupestres, dont le panneau des chevaux ponctués mérite à lui seul la visite.

Au sud du Lot, le village médiéval de Saint-Cyrq-Lapopie inspire par son nom le dépaysement.

Saint-Cyrq



Je me laisse glisser le long des méandres du Lot sans déplaisir, avant d’obliquer plein sud vers Agen en contournant le vallon du Bourbon.

Puy l'Evêque (vallée du Lot)

vallon du Bourbon

Agen ; pont-canal...


kiosque


A Lectoure, je suis dans le Gers, département de petites collines peu boisées sans un gramme de plat jusqu’à la vallée de l’Adour.

vallée du Gers ; Fals

de colline en colline...

Lectoure...




Le temps est au gris, et j’arrive à Oloron-Sainte-Marie sans apercevoir la montagne. Mais les Pyrénées sont bien là. La montée de la vallée de l’Aspe par le village de Lourdios-Ichère dévoile de belles pentes très irrégulières. Las d’être dans le brouillard, je campe au pied du col de Soudet, et termine l’ascension vers le col de la Pierre-Saint-Martin (1760m) le lendemain sous un soleil radieux.

Pyrénées atlantiques ; bastide de Pimbo

vallée de l'Aspe

col de la Pierre St Martin...



Après la descente par Sainte-Engrâce, l’entrée au pays basque est commandée par le col de Baguargui, à 1327m d’altitude. 

belle descente par la commune de Sainte-Engrâce


C’est au pied du village de Larrau, à 500m d’altitude, que commence les neuf kilomètres d’ascension. Et comme le départ est plutôt doux, le final s’annonce dément : 9% de moyenne sur le cinquième dernier km, puis 12% sur le quatrième, 13% sur le troisième, et 11% à deux kilomètres du sommet … une sinécure !

pause-déjeuner au pied du km à 13%

col de Bagargui ... enfin !


A Saint-Etienne de Baïgorry, je laisse le vélo au camping municipal, et profite en light de la superbe vallée basque des Aldudes.


col de Burdinkurutch (1000m) ; vue sur l'Espagne



Le final vers la côte basque est simple ; je n'ai plus qu'à me laisser glisser le long de la Nive jusqu'à Bayonne, nonobstant les nombreuses côtes bien sévères qui font partie intégrante de la région.

la Nive

Bayonne

Biarritz

côte basque...